CAT - Mise en valeur du site des Cathédrales du Rail

Projet en résonance programmatique avec son territoire conçu dans la temporalité

Saint-Denis, France
2018

maître d'ouvrage : VINCI IMMOBILIER

mission : Appel à projet pour la mise en valeur du site des Cathédrales du Rail et la réalisation de programmes immobiliers Chemin des Petits Cailloux, Saint-Denis 

étendue : 5,5 ha

date : 2018

équipe :

Situé sur la commune de Saint-Denis, entre le faisceau ferroviaire nord et l’avenue du Président Wilson, le secteur dit des Cathédrales du Rail occupe une position géographique stratégique et possède une forte capacité de développement. Par sa situation, il constitue un lien possible entre le quartier de la Plaine et celui, plus au nord, du centre-ville. Situé au cœur du quartier de la Plaine, il est aussi un point de jonction important afin de favoriser la cohérence nord/sud et est/ouest du quartier. Avec la présence des Cathédrales du Rail, deux anciennes halles appartenant au patrimoine industriel et à l’identité́ de Saint-Denis et inscrites au titre des monuments historiques depuis 2004, le projet de développement des Cathédrales vise à mettre en valeur ces bâtiments, à travers la définition d’un projet urbain ambitieux et emblématique. 

Ce site de 5, 5 ha, majoritairement propriétés de SNCF Réseau et SNCF Mobilités (environ 50 000 m2) et de propriétés Établissement Public Foncier d’Ile de France (EPFIF), ville de Saint-Denis (environ 5200 m2) a fait l’objet de nombreuses études urbaines d’initiatives publiques et privées. Ces études ont permis de définir les grandes orientations de composition urbaine, préfigurées dans l’actuel PLU, mais sans stabiliser la programmation et le montage économique du projet au regard de la spécificité des Cathédrales du Rail, permettant une mise en œuvre opérationnelle de projet, objet de la présente mission.

Tout part des « Cathédrales », un patrimoine remarquable, un potentiel programmatique, une icône urbaine chaque jour visible par des millions de voyageurs du réseau ferré irriguant le nord du Grand Paris, avec une architecture forte qui marque les esprits. La vocation originelle de cette architecture colossale est une ressource considérable, puisque les emprises ferrées qui la bordent lui donnent à la fois son identité́, son horizon immense - la respiration et le ciel sont un luxe au sein du tissu fort dense de Plaine Commune - ainsi que, le long des voies, une connexion directe, évidente, à courte distance, avec le nord de Paris. Cette ancienne vocation ferroviaire pourrait aussi être lue comme un handicap : on lit ici et là que le site est « enclavé », peu connecté avec les quartiers environnants, sorte de confins inaccessibles et secrets depuis l’est, alors même que l’édifice de béton s’affiche à tous sur sa façade ouest. Cette situation paradoxale est la chance de ce projet. En définitive, si l’on regarde de plus près, la déconnexion d’avec la ville n’est que partielle : Wilson est à deux pas, bien des parcelles qui séparent l’emprise de cet axe majeur ne demandent qu’à muter à moyen terme.